Aridité et sécheresses du Nord-Mexique (pt. 2)

Jean-François Nouvelot, Luc Descroix

Resumen


Alors que l'ensemble du territoire mexicain appartient au domaine tropical, caractérisé par l’alternance d’une saison des pluies correspondant aux mois les plus chauds et d’une saison sèche, ou relativement sèche, marquée par les mois les plus froids, la majeure partie de la moitié septentrionale, plus précisément 60% du pays, correspond à des zones arides ou semi-arides, qui reçoivent, en moyenne, moins de 500 mm de pluie par an. Cette vaste région, située entre le tropique du Cancer et le 32⁰ de latitude nord, est constituée d’un ensemble de hauts plateaux, dont l’altitude varie de 1 000 a 1 200 m, bordé à l’Est comme à l'Ouest par deux importantes chaînes montagneuses. Dans cet altiplano, certains reliefs locaux peuvent atteindre 2 000 m. Ce contexte géographique particulier explique le caractère de continentalité que reflètent non seulement les faibles précipitations mais aussi un taux d’évaporation qui représente de 5 à 10 fois les quantités de pluies tombées. Intervient, également et surtout, le rôle des circulations atmosphériques et océaniques régnant sur, ou à proximité, de la zone. Les premières sont fortement dépendantes es hautes pressions subtropicales, alors que les secondes entraînent des remontées d'eaux froides le long des côtes de la Basse-Californie (courant de Californie), deux facteurs peu favorables à la formation de précipitations abondantes.


Texto completo:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.22134/trace.30.1996.701

Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.


Copyright (c) 2019 Revista Trace

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.

Dirección

CEMCA
Sierra Leona 330
Lomas de Chapultepec
Ciudad de México
C.P. 11000.

Revista TRACE CEMCA

ISSN electrónico 2007-2392