L’utilisation du mecapal au Guatemala et ses conséquences sur la colonne cervicale

Véronique Gervais

Resumen


Les études anthropologiques et pathologiques que nous avons réalisées depuis 1981, au Mexique et au Guatemala dans le cadre des missions du CEMCA, ont fourni un certain nombre de données spécifiques à la région mésoaméricaine (déformations crâniennes, mutilations dentaires, pseudopathologies, pathologies en relation avec le milieu ambian...), et suscité des interrogations liées à des activités professionnelles ou domestiques, exercées à des périodes préhispaniques. Durant ces recher­ches paléo-anthropologiques, l'observation du travail réalisé par les autochtones sur les sites archéologiques, ou dans les villages proches, a généré de nombreuses questions sur quelques-unes des activités persistant de nos jours. Pour exemple, citons l'usage du métier à hanches pour le tissage, l’utilisation quotidienne de la pierre à moudre (metate) pour la fabrication des tortillas ou le transport des charges grâce au bandeau frontal (mecapal). Cette dernière activité, très courante encore aujourd’hui dans les Hautes Terres du Guatemala, a particulièrement retenu notre attention.


Texto completo:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.22134/trace.38.2000.573

Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.


Copyright (c) 2018 Revista Trace

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.

Dirección
CEMCA
Río Nazas 43
Cuauhtémoc
Ciudad de México
C.P. 06500
Revista TRACE CEMCA

ISSN electrónico 2007-2392